5 questions à se poser pour bien choisir son CMS

 
 

Openska est une société de conseil et de formation spécialisée dans le Web, la data et l’Opensource. Nous avons décidé d’exploiter notre connaissance métier dédié au CMS pour vous aider à bien choisir le votre. Pour cela nous apportons des éléments de réponses à 5 questions que tout éditeur / société devrait se poser avant de choisir son CMS.

Au fil des années les CMS évoluent, en fonction des tendances et des besoins des utilisateurs. WordPress, Drupal, Joomla et Prestashop (pour le e-commerce) sont les plus connus, mais sont-ils adaptés à vos besoins et à vos ressources ?

Certains choix sont évidents, certains systèmes de gestion de contenus étant dédiés à certains types de sites. A l’image de Prestashop ou Magento pour le eCommerce et PhpBB pour les forums. Cependant qu’il s’agisse de créer son site Internet ou de se lancer dans l’aventure du eCommerce, il existe des dizaines de solutions : open source, payantes ou SAAS. Piste de réponses avec 5 questions à se poser avant de se lancer dans la création de son site Web.

1. Comment choisir un CMS ?

Avant même de regarder l’existant il faut comprendre ce qu’est un CMS. Cette connaissance vous permettra de savoir si vous devez/pouvez en utiliser un ou si vous devez passer par un développement sur mesure (« from scratch ») ou encore utiliser une solution propriétaire (beaucoup d’agences Web ont développé des solutions leur appartenant).

Par CMS on entend « Content Management System », ce sont des sites dont le socle est préfabriqué et qui permettent de créer rapidement un site Internet généralement à tendance éditoriale et souvent à moindre coût par rapport à un développement spécifique. Avec l’expansion fulgurante de systèmes comme WordPress ou Drupal, bon nombre d’agences et d’indépendants se sont spécialisés dans la création de sites utilisant ces systèmes.
Choisir un CMS c’est un choix économique où généralement tout le monde y gagne :

  • L’entreprise prestataire qui réduit ses coûts et ses temps de développement.
  • Le client qui s’il ne souhaite pas rester très longtemps avec son prestataire, pourra faire jouer la concurrence, tant le nombre de prestataires en utilisant certains est important.

Note : Encore faut-il choisir un CMS qui est supporté et utilisé par le plus grand nombre, mais ce sera le sujet du 4ème point de cet article.

Il faut également comprendre l’ecosystème qu’est le Web avec les différentes entités qui le compose : agences, développeurs, intégrateurs, graphistes, référenceurs, etc. Il faut bien comprendre qu’il y a un certain nombre de disciplines et que faire appel à des agences spécialisées dans un domaine donné, ne vous garantie pas la réussite de votre projet sur les autres plans non maîtrisés par cette agence. Les coûts à prévoir sont donc fonction de vos objectifs, mais prévoyez au minimum : création du site (développement + graphisme + serveur + nom de domaine) et un budget non négligeable pour la partie webmarketing (référencement, ads, social, etc.).

Vous l’aurez compris votre site Internet peut être créé de trois façons :

  • En interne : si vous avez les compétences en interne pour développer vous-même votre site.
  • Via un indépendant : si vous souhaitez faire appel à un développeur indépendant pour la création de votre site.
  • Via une agence : si vous avez un budget suffisant et que vous souhaitez sous-traiter cette création.

Dans les deux derniers cas on parlera souvent de contrat de création de site Internet, qui peuvent être couplés à des contrats de maintenance et des contrats de formation à l’utilisation du CMS et/ou du back-office.

2. Quel type de site ?

C’est une des questions primordiales pour votre choix. Voici donc une liste des CMS les plus utilisés par type de site :

  • Site institutionnel : WordPress, Joomla, Drupal, SPIP…
  • Blog : WordPress, PluXml, DotClear…
  • Site marketing : Drupal, eZ Publish, WordPress, HippoCMS…
  • Réseau social : Drupal, WordPress
  • Intranet/portail d’entreprise : Drupal, eZ Publish
  • eCommerce : Prestashop, Magento, osCommerce, virtueMart et couple à WooCommerce WordPress…
  • Forum : PhpBB, PunBB, vBulletin, Simples machines forum…
  • Application sur mesure

On aurait également pu parler du cas des « wiki », un annuaires, ou d’un site sans base de données.

Il faut également déterminer les principales fonctionnalités du site (cf l’importance du cahier des charges). Ainsi si votre site est multilingue, s’il doit être utilisé par plusieurs éditeurs, s’il faut gérer des types de contenus autres que « catégories », « pages », « articles, etc. Autant de contraintes qui, par exemple, vous permettront d’éliminer rapidement certains CMS qui ne gèrent que très difficilement certaines de vos fonctionnalités critiques.

Quelques points à creuser dans votre choix :

  • Capacité à faire du multi-site,
  • Gestion de différentes langues,
  • Gestion fine des différentes versions d’article, de leur cycle de vie,
  • Options de référencements,
  • Gestion fine des utilisateurs et des droits,
  • Performances,

3. Quels sont nos moyens à court et moyen terme ?

Plus votre budget est serré plus il faudra aller vers des solutions adaptées et rapidement opérationnelles. Ainsi les petits eCommerce préféreront Prestashop à Magento. Pour faire un blog ou un site institutionnel on préférera WordPress à Drupal.

Votre choix va découler de vos « moyens » sur le court et le long terme. Un système comme Drupal demande beaucoup plus d’attention que des systèmes plus légers. Mais en contrepartie Drupal permet d’aller beaucoup plus loin. En cela Drupal est parfois assimilé à un CMF (Content Management Framework).

Vous voyez bien ici, la différence entre un CMS complet mais coûteux et un autre plus facile à mettre en place, mais qui sera potentiellement à terme plus vite limité et pour lequel on devra développer des modules sur-mesure. Les CMS rapides à mettre en place sont donc à préférer si vous souhaitez mettre en place rapidement un site qui n’évoluera que très peu.

Dans le cas contraire préférez un système offrant plus de possibilités sur le long terme. Tout en gardant en tête qu’une migration d’un système à l’autre reste possible, mais représente un coût non négligeable.

4. Quid de la communauté ?

La force d’un CMS repose grandement sur sa communauté. Plus elle est grande, plus vous aurez de chances de trouver de l’aide si vous vous trouvez face à des difficultés.
Avant de vous lancez regardez donc : les forums dédiés, la documentation, les échanges sur le sujet sur les réseaux sociaux, les ouvrages sur le système, etc.
Attention aux CMS maintenue par une seule société et s’affichant comme Open Source : vous risque d’être lié à un prestataire unique.

5. Quelles alternatives au CMS ?

Et si après toute cette réflexion, on se rendait compte que le CMS n’est pas pour nous ? Dans ce cas nous allons voir les alternatives au CMS.

  • Le site « from scracth » : développé en interne à votre entreprise, par vos soins si vous êtes indépendant ou en sous-traitant à un indépendant (ou à une entreprise). Ce site aura été créé de toutes pièces pour vous. Pour parvenir à un résultat probant il faudra souvent des mois de développement, faire réaliser une charte par un graphiste. Et surtout, avant tout, un cahier des charges de plusieurs dizaines de pages, listant de façon exhaustive les moindres détails et fonctionnalités du site…
  • Le site basé sur un CMS « propriétaire » : ce type d’alternative vous est souvent proposé par des agences qui ont développé en interne un outil qui leur est propre. Les problèmes de ce genre d’outils propriétaires, c’est que si jamais vous tombez en désaccord avec votre prestataire vous serez un peu piégé et vous pourrez difficilement faire une v2 sans refaire dans l’intégralité votre site. C’est un peu le « piège » de ce genre de solutions : l’entreprise prestataire est maître de son CMS, mais rare seront les développeurs externes à cette entreprise qui pourront et voudront mettre le nez dedans…

6. Comment se former à leur utilisation ?

Suivre une formation professionnelle permet de connaître le fonctionne d’un C.M.S. et d’évoluer rapidement en étant accompagné par un pro, expert dans la configuration et le développement propre au système. Openska propose plusieurs formations aux CMS (voir ici) qui peuvent mener au perfectionnement. Tous les systèmes les plus connus sont abordés lors de ces formations, vous avez le choix.


Nos formations CMS pour débuter avec WordPress ou Drupal

Formation Drupal webmaster

Utiliser et configurer Drupal

  • Spécialisation
  • 3 jours
  • 1299€

Formation Créer un site Web avec WordPress

Formation pour créer un site avec WordPress

  • Initiation
  • 3 jours
  • 1430€